Inauguration du centre de calcul de l’Université de Nouakchott Al Aasriya le 28 juin 2019

Le Pr Pierre Collet et sa collègue Anne Jeannin-Girardon de l’Université de Strasbourg sont venus installer un supercalculateur à l’Université de Nouakchott Al Aasriya. Ce supercalculateur est le cœur du centre de calcul intensif inauguré le 28 juin 2019 par le ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et des Technologies de l’Information et de la Communication (MESRSTIC) et de l’Ambassadeur de France.

JPEG

La Banque Centrale de Mauritanie et l’Autorité de Régulation ont largement contribué à l’acquisition de cet équipement. Le centre de calcul intensif de l’UNA est un équipement d’excellence qui a vocation à donner aux étudiants de master, de doctorat ainsi qu’aux chercheurs les moyens de calcul nécessaires pour leur recherche. Le supercalculateur d’une puissance de 220 Téraflops, (c’est-à-dire, qu’il peut réaliser 220 000 milliards d’opérations à la seconde), sera poussé à 340 Téraflops à la rentrée universitaire 2019, grâce à un don de nouvelles machines par l’Université de Strasbourg. Afin d’améliorer les échanges entre chercheurs, et permettre la diffusion des connaissances, l’UNA sera raccordée à la rentrée au réseau internet intercontinental pour la recherche et l’éducation GEANT avec une bande passante d’un Giga octets (i.e., 1 milliards de caractères à la seconde). La mise en place d’un tel équipement va conduire à rénover les maquettes de formation dans le domaine de l’informatique et imaginer de nouvelles formations scientifiques afin de valoriser la capacité de calcul du centre. Après le maillage en fibre optique de la Mauritanie, la mise en œuvre future d’un plan d’alphabétisation au numérique, ce centre de calcul intensif la Mauritanie pose une pierre supplémentaire à son développement numérique.

Dans le cadre du soutien à la recherche la coopération française soutiendra le développement du centre de calcul par des bourses d’étude du gouvernement français dans le cadre de coopérations franco-mauritanienne. Les domaines de recherche déjà identifiés porteraient sur des problématiques : d’intelligence artificielle, de big data, d’aide à la décision, ou de modélisation mathématique.
JPEG
JPEG
JPEG

Dernière modification : 02/07/2019

Haut de page