L’Agence Française de Développement s’engage dans le secteur de la justice en Mauritanie.

La cérémonie officielle de signature de la Convention de Financement entre l’Agence française de Développement et la République Islamique de Mauritanie dans le secteur de la justice s’est déroulée le lundi 17 avril 2017, en présence du Ministre française de l’Economie et des Finances, Monsieur Michel Sapin.

Cérémonie de signature d’une convention de financement AFD - RIM
M. Michel Sapin, Ministre français de l’Economie et des Finances, M. El Moctar Ould Djay, Ministre mauritanien de l’Economie et des Finances, et Monsieur Lionel Yondo, Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD), ont signé, le lundi 17 avril 2017, une Convention de Financement visant à renforcer l’Etat de Droit et la relation entre la justice et le justiciable en Mauritanie. Cet évènement a eu lieu en présence de M. Joël Meyer, Ambassadeur de France en Mauritanie.

Le financement facilitera la mise en place d’une justice transparente, protectrice, efficace, crédible et proche du citoyen. Dans le cadre de ce projet, il est prévu en particulier de contribuer à améliorer la gestion et la formation du personnel judiciaire, à garantir un procès équitable en matière pénale, ainsi qu’à faciliter l’élaboration d’une politique pénitentiaire qui sera tournée vers la réinsertion et la réintégration des détenus ainsi que sur l’amélioration des conditions de détention. Le financement appuiera aussi les avocats et la société civile dans l’exercice de leurs missions.

La France, engagée auprès de la Mauritanie pour renforcer la gouvernance et l’Etat de droit
Début 2016, l’Etat français a décidé d’élargir le mandat de l’AFD en lui transférant la compétence du financement et de mise en œuvre des projets bilatéraux dans le secteur de la gouvernance. L’AFD peut donc intervenir dans les domaines aussi variés que la modernisation de l’Etat, la gestion des finances publiques, la gouvernance territoriale, la défense des droits de l’Homme, et la justice. C’est donc dans ce cadre que l’AFD finance son premier projet dans le secteur de la Justice en Mauritanie.

Toutefois, la France entretient un partenariat historique avec la Mauritanie en matière de gouvernance à travers le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade. Ce dernier, reste un acteur majeur en matière de renforcement des capacités des acteurs de la justice et de la défense des droits de l’Homme notamment à travers les bourses d’études, le financement de formation courte ainsi que l’appui à la société civile mauritanienne.

Les autorités mauritaniennes ont émis le souhait de disposer d’outils adaptés pour construire, mener et évaluer la politique du ministère de la Justice. Elles souhaitent que les efforts soient portés sur la formation du personnel judiciaire et le respect des droits aussi bien dans les tribunaux que dans le milieu carcéral. Sollicité par le gouvernement mauritanien, Justice Coopération Internationale, l’opérateur du ministère français de la Justice, participera à la mise en œuvre de ce projet. Ceci exprime le partenariat solide de la France et de la Mauritanie de nature à favoriser le transfert des compétences et les échanges entre pairs.

Une Convention, illustration du partenariat solide qu’entretiennent la France et la Mauritanie
La cérémonie de signature fut l’occasion pour SEM Michel Sapin de saluer la relation historique de confiance qu’entretient la France avec la Mauritanie en particulier à travers la coopération institutionnelle et économique.
SEM. El Moctar Ould Djay a rappelé l’engagement fort du gouvernement de SEM Yahya Ould Hademine dans la réforme de la justice, ayant notamment permis « de réhabiliter le service public judiciaire, d’améliorer les conditions dans le milieu carcéral, de rééduquer les détenus, de mettre en place le personnel compétent et de renforcer la protection judiciaire et juridique de la femme, des enfants et des couches marginalisés ». Le projet financé par cette Convention viendra ainsi consolider les efforts d’ores et déjà engagés par le Gouvernement mauritanien en matière pénale et sur la protection des Droits de l’Homme.

L’AFD se félicite de la signature de la Convention qui formalise sa première intervention dans le secteur de la Justice en Mauritanie depuis que le Gouvernement français a autorisé l’AFD à financer des projets dans le secteur de la Gouvernance. Cela permettra d’impliquer conjointement aux côtés des acteurs mauritaniens les différents services de la coopération française que sont l’opérateur JCI, le SCAC et l’AFD.

Dernière modification : 18/04/2017

Haut de page