La Direction de la Coopération Internationale (D.C.I.)

JPEG

1/ la Direction de la Coopération Internationale DCI

Direction commune à la police et à la gendarmerie nationale, la direction de la coopération internationale (D.C.I.) a été créée le 1er septembre 2010. Elle rassemble policiers et gendarmes qui œuvrent, à la coopération policière internationale mise en place par l’État pour mieux protéger ses citoyens et ses intérêts.

Une réponse internationale aux défis multiples d’un monde en mutation

Pour mieux contrer les diverses menaces qui prennent naissance hors de nos frontières comme le terrorisme, la criminalité organisée transnationale, les trafics de drogue ou d’armes, la cybercriminalité …, la coopération entre pays doit s’accentuer. Pour la France, le réseau des attachés de sécurité intérieure (A.S.I.), composé de 250 policiers et gendarmes déployés dans 92 ambassades et couvrant 156 pays, constitue un moyen efficace de la coopération bilatérale ou multilatérale.

Une mission de coordination et d’animation

La DCI participe à l’application de la stratégie internationale du ministère de l’Intérieur et à la mise en œuvre de la politique étrangère de la France en matière de sécurité intérieure. Elle anime et coordonne les coopérations opérationnelle, technique et institutionnelle de la police et de la gendarmerie nationales, à l’exception des questions relevant exclusivement des services de renseignement. Pour assurer ses missions, la DCI s’appuie sur un échelon central et des services déconcentrés implantés à l’étranger, les services de sécurité intérieure (S.S.I.), les policiers et gendarmes en poste dans le ou les pays considérés.

Une quête de cohérence et d’efficience

La création de la DCI permet de réduire les coûts et d’améliorer les performances en réunissant dans une seule et même structure, les acteurs majeurs de la coopération internationale policière.

2/ Service de Sécurité Intérieure (S.S.I.)

JPEG

L’Attaché de Sécurité Intérieure (A.S.I.)

Conseiller de l’Ambassadeur pour toutes les questions relatives à la sécurité intérieure, il anime et coordonne la coopération bilatérale de sécurité ainsi que la coopération multilatérale, en particulier dans leurs aspects techniques, opérationnels et institutionnels. L’Attaché de Sécurité Intérieure dispose du station diplomatique et met en oeuvre la coopération définie par le Ministre de l’Intérieur en cohérence avec les orientations générales de notre politique extérieure. Interlocuteur privilégié des autorités de police ou de gendarmerie locale, l’ASI est, dans son poste à l’étranger, le représentant de la police et de la gendarmerie nationale. Il propose et met en oeuvre des programmes de coopération, participe à la mission d’assistance à la communauté française résidente et contribue, par son action, à la sécurité intérieure de la France.

Les misions du Service de Sécurité Intérieure (S.S.I)

Pour l’exercice de ses attributions, il peut être secondé par un attaché de sécurité intérieure adjoint et par des officiers de liaison, des experts techniques internationaux, coopérants de la police ou de la gendarmerie nationales, dont il anime et coordonne l’ensemble des activités. Ses missions conduisent le service à développer les échanges d’informations opérationnelles avec la police du pays de résidence, notamment en ce qui concerne la criminalité internationale (immigration irrégulière, criminalité organisée, terrorisme, trafic de drogue, d’armes et d’êtres humains…). Le Service constitue un maillon essentiel de la mise en œuvre des mandats d’arrêts européens. Il participe à l’accompagnement des commissions rogatoires internationales. Il apporte également son concours à la promotion de l’industrie française dans le domaine des équipements de sécurité et prend part à la mission d’assistance à la communauté française résidente. Par son action quotidienne ou dans la préparation d’accords de coopération bilatéraux ou multilatéraux, le SSI contribue directement à la sécurité intérieure de la France.

3/Le Service de Sécurité Intérieure (S.S.I.) de Nouakchott

La coopération franco-mauritanienne en sécurité intérieure initiée après un échange de lettres en 1961, est mise en œuvre par le service sécurité intérieure (S.S.I.) dirigé par un commissaire principal, attaché de sécurité intérieure (A.S.I.). Il est assisté d’un commandant de police, conseiller sûreté immigration (C.S.I.), d’un brigadier-chef de police, officier de liaison spécialisé en matière de lutte contre le crime organisé et d’un lieutenant-colonel, conseiller du chef d’État-major de la gendarmerie nationale.

Aujourd’hui, le S.S.I. développe une coopération technique à des degrés divers au profit de la direction générale de la sûreté nationale, de l’Etat-major de la gendarmerie nationale, de l’Etat-major de la garde nationale et du groupement général de sécurité des routes.

Le S.S.I. qui est situé dans le campus diplomatique de l’Ambassade de France, met en œuvre les programmes de coopération suivants :

-  « Justice et sécurité en zone sahélienne » (JUSSEC) ;
-  Appui à la formation en Afrique (AFORMA) ;
-  Appui à la sûreté aérienne de l’aviation civile (ASACA) ;
-  Appui à la lutte contre le trafic de cocaïne en Afrique de l’Ouest (ALCAO) ;
-  Programme financé par la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT).

Coordonnées :

Chef du Service de sécurité intérieure :
M. Tristan COUDERT

Ambassade de France

B..P. 231 – Nouakchott – Mauritanie

Tél. 45.29.95.76 – télécopie 45 25 64 52

Courriel : tristan.coudert@diplomatie.gouv.fr

Dernière modification : 05/11/2015

Haut de page