Les activités du groupe Agence Française de Développement en Mauritanie

Contexte et cadre d’intervention

Le Groupe Agence Française de Développement (AFD) intervient en République Islamique de Mauritanie (RIM) depuis 1978. Le suivi des projets financés par l’AFD est assuré à partir de son agence de Nouakchott qui représente également PROPARCO, filiale du groupe spécialisée dans le financement du secteur privé.

L’AFD intervient en Mauritanie dans les secteurs de concentration retenus par le Cadre d’Intervention Pays et le Document Cadre de Partenariat 2013-2015 signé le 15 avril 2013 : développement durable (eau et assainissement, énergie durable, biodiversité, mines) et développement humain (éducation et formation technique et professionnelle, santé).

La Mauritanie figure parmi les 16 pays pauvres devant prioritairement bénéficier des efforts de la France en matière d’APD. Le pays a bénéficié de l’Initiative Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) et bénéficie actuellement d’un Contrat Désendettement Développement (C2D) avec l’Etat français. Il présente un risque modéré de surendettement au regard de l’analyse du Cadre de Viabilité de la Dette du FMI. L’intervention de l’AFD sous forme de prêt souverain n’a pu officiellement reprendre qu’en avril 2011, conformément à la doctrine française de réendettement.

L’activité de l’AFD

Depuis 2007, le volume total des autorisations de l’AFD en Mauritanie, hors aide budgétaire globale et C2D, s’est élevé à 196,6 millions d’euros, sous forme de subventions (7 %), de prêts souverains concessionnels (54 %), de prêts non souverains à condition de marché (38%) et de garanties (1 %).
De plus, ces cinq dernières années, la Mauritanie a bénéficié de décisions d’autorisations à hauteur de 26,8 M€ au titre de l’aide budgétaire globale (9,4 M€) et du contrat de désendettement et développement (17,4 M€).

Activité de l’AFD
Autorisations (M€) 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Prêts - - 75 20 45 41,3
Dons - 1,1 1,2 1,2 3,2 6,7
C2D - - - 10,7 - 6,6
ABG - - - 3 - 6,4
Garanties ARIZ - - - 2 - -
TOTAL - 1,1 76,2 36,9 48,2 61
Délég.de gestion UE - - - - - 20,4
Décaissements (M€) 17,7 20,7 11 20,4 38,3 78,2

En 2012, le montant total des décaissements de l’AFD a dépassé 78 millions d’euros, incluant une délégation de l’Union Européenne de plus de 20 millions d’euros.

Le rythme d’octroi s’est interrompu en 2007 et 2008, d’une part en raison des retards enregistrés dans le processus d’instruction des nouveaux concours et, d’autre part, du fait du coup d’Etat de 2008 et de la décision française qui a suivi de geler l’ensemble des projets en instruction jusqu’en septembre 2009.

La mise en œuvre des Contrats de désendettement et de développement (C2D) est assurée par l’AFD (1er C2D 2002/2005 pour 14,6 M€ - 2ème C2D 2006/2008 pour 11,85 M€ - 3ème C2D 2009/2013 pour 17,4 M€ axé sur l’insertion des jeunes et les populations vulnérables).

Depuis 2007, les financements ont porté sur les secteurs suivants

Développement durable

Eau et assainissement  : AEP Aleg (0,55M€), AEP Ouassa (0,4M€), adduction d’eau potable et assainissement en zone rurale (4 M€ de l’AFD et 11,1 M€ en gestion déléguée de l’UE), valorisation des eaux de surface de barrage pour alimenter en eau les populations de l’Aftout El Charghi et améliorer l’accès à l’assainissement (prêt souverain concessionnel de 22,3 M€ et subvention de 5 M€ en gestion déléguée de l’UE), adduction d’au potable à Aleg (0,55 M€).

Mines : Prêt direct aux conditions de marché à la SNIM, première entreprise publique de Mauritanie spécialisée dans l’extraction du minerai de fer, à hauteur de 75 M€ pour l’extension d’une usine d’enrichissement de minerai de fer (Guelb II). L’AFD a par ailleurs contribué au financement d’un centre de formation technique et professionnelle à hauteur de 7 M€ cofinancé par la SNIM.

Energie durable : Appui budgétaire sectoriel sous forme de deux prêts souverains concessionnels en accompagnement de la réforme du secteur de l’électricité pour un montant total de 65 M€. L’AFD a par ailleurs octroyé, fin 2012, un prêt souverain de 19 M€, auquel s’ajoute une subvention européenne de 4,8 M€, pour la construction d’une centrale hybride solaire/thermique qui vise à satisfaire les besoins en électricité de la région de Kiffa (3è ville au Sud du pays) et à contribuer à la mise en place d’un parc d’énergies renouvelables, permettant de rééquilibrer le mix énergétique mauritanien.

Préservation et valorisation du capital naturel  : L’AFD a autorisé une participation au Fonds fiduciaire du Banc d’Arguin et de la biodiversité côtière et Marine (BACOMAB) à hauteur de 2,5 M€.

Développement humain

Education : scolarisation primaire, renforcement de la couverture scolaire en collèges, diversification des filières d’enseignement et amélioration de la qualité de l’enseignement et des performances en matière de gestion et de pilotage du secteur, formation technique et professionnelle (9,7 M€ sur C2D).

Santé : soutien au Programme National du Forfait Obstétrical, visant à permettre aux futures mères d’accéder, à coût forfaitisé, à un accompagnement de leur grossesse et de leur accouchement par du personnel qualifié (total 3,9 M€ dont 0,3 M€ délégués par la coopération monégasque).

Développement local : accompagnement des communes dans la définition et la mise en œuvre sur leur territoire d’actions de développement cohérentes au niveau régional (accès aux services de base, renforcement de l’entreprenariat local, activités génératrices de revenus) financé sur C2D (7,64 M€).

Appuis transversaux

Secteur privé : Proparco intervient en Mauritanie principalement auprès du secteur bancaire : la société est actionnaire à hauteur de 20% d’Attijari Bank, filiale du Groupe marocain Attijari Wafa Bank. Elle a par ailleurs accordé, en 2010, une ligne de crédit de 2 M€ à la société Mauritanie Leasing, devenue Banque Populaire de Mauritanie. L’AFD a, pour sa part, accordé, une garantie de portefeuille (Ariz) au bénéfice de la filiale mauritanienne de la Société Générale (2M€). Elle apporte également un appui au bénéfice de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Artisanat de Mauritanie, afin de faciliter l’accompagnement des petites entreprises, notamment en matière d’accès aux financements bancaires (0,5 M€).

ONG : d’autre part, l’AFD finance des actions mises en œuvre par des ONG telles que la Croix Rouge Française, le GRET, Santé Sud et le GRDR (2,94 M€ sur la période).

ABG : enfin l’AFD a octroyé en 2012 une nouvelle aide budgétaire globale de 6,4 M€ affectée au financement du fonctionnement des centres de santé et à la reconstitution du stock de sécurité alimentaire du pays.

Perspectives à moyen terme

Pour la période 2013-2015, le groupe AFD poursuivra son accompagnement du secteur de l’énergie, en soutenant notamment le projet d’interconnexion électrique entre la Mauritanie et le Sénégal, contribuant ainsi à l’amélioration du mix énergétique des deux pays. Son action dans le secteur minier sera renforcée, en accompagnant le développement de la SNIM. Un nouveau C2D sera par ailleurs instruit.

Dernière modification : 01/07/2014

Haut de page