Première soutenance de thèse à la faculté des sciences de l’UNA

Samedi 6 octobre 2018 à 10H à la salle des conférences de la Faculté des sciences de l’Université de Nouakchott Al Aasriya a eu lieu la première soutenance d’une thèse de Doctorat en co-tutelle. Il s’agit de Mohamed Aly Ould Lemrabott (la première à l’UNA dans le cadre du LMD) sur les anophèles (vecteurs du paludisme) dans la zone sahélienne en Mauritanie (Rosso et Kobeni). Cette thèse a été co-financée par le SCAC.
Cette soutenance a eu lieu devant le Jury composé de :
Prof Abdeljelil Houeibib (UNA, Président)
Prof Ousmane Faye (UCAD, rapporteur)
Prof Mohamed Fékhaoui (IS de Rabat, rapporteur)
Prof Lo Baidy (FM, examinateur)
Prof Bollahi Mohamed Abdallahi (INRSP/FM, examinateur)
Prof Driss Belghyti (FS Kénitra, Co-directeur)
Prof Ali Ould Mohamed Salem Boukhary (FST, Co-directeur)

L’impétrant a su convaincre le jury qui lui a accordé la mention « très honorable ».
Cette soutenance représente un tournant positif et la confirmation de collaborations réussies entre universités et instituts de recherche tels que l’IRD.
Elle annonce des perspectives très encourageantes dans la recherche scientifique autour du paludisme à laquelle l’Initiative 5% devrait être attentive.
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Résumé

Résumé
En Mauritanie, près de 3000 000 d’habitants, soit 90% de la population, sont exposés au risque de paludisme. Chaque année entre 200 000 et 300 000 cas sont enregistrés dans les formations sanitaires du pays. L’étude de la dynamique des populations de vecteurs du paludisme est nécessaire pour identifier les foyers persistants de transmission et améliorer les activités de lutte. Dans cette étude nous avons effectué des enquêtes entomologiques, dans deux sites sentinelles situés en zone sahélienne de Mauritanie. L’objectif global est de contribuer à une meilleure connaissance de vecteurs du paludisme en Mauritanie.
Notre étude montre la présence des principaux vecteurs du paludisme en Mauritanie, An. arabiensis, An. gambiae et An. coluzzii à Kobeni et An. arabiensis à Rosso. Des hybrides Anopheles coluzzii x An. arabiensis ont été décrits pour la première fois mais à une faible fréquence (0,7%) à Kobeni. En outre, An. rufipes et An. pharoensis représentaient 29.4% (376/1,277) et 2,2% (35/1420), respectivement, à Kobeni et à Rosso. Aucun moustique n’a été trouvé positif de Plasmodium spp. Il y’avait en moyenne, 5,6 and 3,6 femelles An. gambiae s.l. au repos par chambre dans les habitations à Kobeni et à Rosso, respectivement. Dans les deux sites, le Bœuf était l’hôte préféré pour 35% et 37% des anophèles respectivement à Rosso et à Kobeni. L’indice anthropophilique des An. gambiae s.l était significativement plus élevé à Kobeni (IA = 37%) qu’à Rosso (IA = 5.6%) indiquant une faible tendance à l’anthropophilie chez les spécimens testés. Des 258 An. gambiae s.l dont l’origine du repas sanguin a été déterminé, 81 (32%) avaient pris leur repas de sang sur plusieurs hôtes à la fois. An. gambiae s.lde deux sites étaient sensibles aux malathion, deltaméthrine et bendiocarbe. Quant à la perméthrine, 36% de spécimens deAn. gambiae s.l. testés à Rosso ont survécu malgré l’exposition à l’insecticide. Les deux allèles de Kdr (Est et Ouest) associés à la résistance aux pyréthronoides ont été trouvés chez les moustiques femelles testées dans les deux sites d’étude.
Par ailleurs, 42 gîtes larvaires ont été prospectés à Rosso, L’analyse en composantes principales a confirmé l’absence des corrélations entre les paramètres physicochimiques des gîtes et la présence des larves. Cependant, il est difficile d’attribuer aux anophèles à Rosso un type de gîte particulier.
Cette étude rapporte pour la première fois la présence d’An. coluzzii et des hybrides (An. arabiensis x An. gambiae) dans la zone sahélienne en Mauritanie ainsi que des informations supplémentaires sur la bionomie et la bioécologie des vecteurs qui peuvent être utiles pour orienter les stratégies de lutte antivectorielle en Mauritanie dans le cadre du programme national de lutte contre le paludisme en Mauritanie.

Dernière modification : 19/10/2018

Haut de page