Projet AILARA (accompagnement à l’incubation de laboratoire par l’apprentissage) : lancement du laboratoire LE2S lancement du laboratoire LE2S (Environnement, Santé et Société) à l’université de Nouakchott Al Aasriya

Au cœur de notre coopération avec la Mauritanie se situe la coopération universitaire. Le poste appuie depuis des années déjà et à travers des projets comme les FSP puis les FSPI la gouvernance et la structuration de l’université de Nouakchott Al Aasriya. Il l’accompagne aussi dans la valorisation de ses compétences notamment par l’attribution de bourses de recherche et autres mobilités à l’intention d’étudiants prometteurs et méritants mais aussi de personnels expérimentés concernés.

Avec ce deuxième FSPI, notre coopération marque un tournant en s’intéressant à la structuration de la recherche à l’université de Nouakchott Al Aasriya après avoir contribué à améliorer sa gouvernance par le FSP RGFP qui a doté l’université d’outils efficaces de pilotage pour entrer dans la réforme LMD, tout en restructurant la formation et en faisant entrer l’innovation dans ses objectifs prioritaires.

Créée en 2016 par fusion de l’université de Nouakchott (créée en 1981) et l’université des sciences de technologie et de médecine (créée en 2012), l’UNA compte 5 établissements. Elle s’est donné quatre missions et cinq axes de travail. Dans ses missions figure « promouvoir la recherche scientifique et l’innovation et proposer des prestations de service et des expertises dans les domaines couverts par ses composantes ». Le quatrième axe de travail propose quant à lui « de développer la recherche et l’innovation ». C’est en réponse à ce besoin identifié que le SCAC a proposé le FSPI AILARA afin d’accompagner les 5 laboratoires et les 41 unités de recherche existantes par la création ou l’incubation d’un laboratoire de recherche, plus grand, transversal et inclusif autour d’une thématique choisie par l’université : santé, environnement et société.

Prévu sur 2 ans, le FSPI AILARA a réparti son action en programmes déclinés en fonction de chaque année tout en renforçant la structuration et la valorisation de la recherche de façon à la rendre visible, indépendante et compétitive au plan international. Ce projet rencontre une forte adhésion de la part des intéressés qui représentent 13 unités de recherche et plus de 100 enseignants chercheurs doctorants et étudiants de l’astre 2 de l’UNA. C’est aussi un projet dans lequel l’université s’implique particulièrement depuis sa conception.

Le 5 février 2019, la cérémonie de lancement du laboratoire a lancé les travaux effectifs d’exécution du projet dans sa première phase en présence du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et des techniques de communication Monsieur Sidi OULD SALEM et du premier conseiller de notre ambassade M. Benoît COMBOURIEU. L’implication personnelle du ministre, comme celle du président de l’UNA le Dr. Ahmed AHOUBA sont visibles et augurent déjà d’une progression rapide de l’évolution de ce projet.
JPEG

Dernière modification : 15/02/2019

Haut de page