Semaine autour du sport en Mauritanie : 29 avril au 5 mai 2019

1. Des ambassadeurs sportifs pour les JO de Paris 2024 :

Une présence française qui a intéressé les mauritaniens : la Mauritanie n’est pas un pays connu pour ses performances sportives. L’année 2018 a toutefois été le témoin d’un tournant dans son évolution grâce à la qualification de l’équipe nationale de football mauritanien à la Coupe d’Afrique des Nations. Le poste a invité deux ambassadeurs sportifs Paris 2024 (frédéric ADJIWANOU pour le basket-ball et Marvin ESOR pour le football) qui ont fait la promotion des valeurs du sport et de l’olympisme auprès de nombreux partenaires et institutions mauritaniens concernés par le sport et auprès des jeunes sportifs rencontrés. La première qualification de la Mauritanie à la CAN dans son histoire a éveillé de nombreux espoirs et surtout un intérêt plus marqué pour travailler à des institutions sportives plus structurées en vue de favoriser la performance.

2. La ville de Nouakchott mobilisée autour du sport :

La semaine a été riche en événements sportifs : plusieurs compétitions nationales en football et en basket-ball ont eu lieu. D’autres sports comme l’équitation ont proposé des compétitions. Le football a été à l’honneur surtout chez les enfants et les femmes. Un festival Grassroots organisé tous les ans par la fédération de football (FFRIM) a réuni plus d’une centaine d’enfants des quartiers de Nouakchott, filles et garçons âgés de 7 à 12 ans dans des activités de découverte du foot, exercices d’entrainement ciblés. Le football féminin prend de l’ampleur depuis deux ans et a organisé sa deuxième finale de championnat national catégorie seniors. La finale du championnat national de basket-ball a également eu lieu.

3. Des rencontres déterminantes :

Les fédérations mauritaniennes ont réservé un accueil très chaleureux à nos ambassadeurs sportifs qui ont pu rencontrer tous les acteurs principaux dans ce domaine : madame Djindah BAL, la ministre de la jeunesse et des sports, jeune femme motivée et volontaire qui veut croire en la promotion de la cohésion nationale par le sport ; monsieur Abderrahmane ETHMANE, le président nouvellement élu du comité olympique et madame Mariem KANE TALL sa vice-présidente qui a accompagné la délégation française à plusieurs rendez-vous. Monsieur Ahmed YAHYA, le charismatique président de la fédération de football et madame Oumou KANE, directrice du département football féminin ainsi que monsieur Yousouf FALL, le sage président de la fédération de basket-ball ont pratiquement déjà tissé des liens. Ils ont également eu le privilège de rencontrer madame Fatma SAMOURA, la secrétaire générale de la FIFA en visite à Nouakchott. Celle-ci a d’ailleurs signé avec le président de la FFRIM l’accord de lancement d’un projet de la FIFA destiné au football scolaire, à travers un appui aux championnats scolaires auxquels participent les petites catégories afin d’élargir la pratique sportive et le développement de cette discipline.

4. De réelles avancées :

L’histoire du football mauritanien de ces dernières années ressemble à ce jour à une success story : un président de fédération jeune, dynamique et passionné qui a cru en la possibilité de la Mauritanie de devenir un pays du football et qui a pu créer en 5 ans un siège pour la fédération ainsi qu’une académie du sport, centre de formation exemplaire pour 36 adolescents. Il s’est entouré d’un sélectionneur français, M. Corentin MARTINS, qui en 4 ans a mené l’équipe mauritanienne des Mourabitounes vers la qualification à la CAN. La FIFA suit de près ce pays qu’elle qualifie de bon élève et lui a réservé une courte visite durant cette semaine. Le football féminin prend de l’ampleur sous l’impulsion de sa directrice du département qui est logé à la fédération. Volontaire et motivée, défenderesse des droits des femmes cette dirigeante est déjà en mesure d’organiser des tournois d’envergure. L’équipe nationale féminine est entraînée par un ancien international mauritanien. Le joyau de la fédération est certainement l’académie dirigée par un français monsieur Oumar NDIAYE qui exerce une influence bénéfique et experte, de nature à faire émerger de vrais talents.

5. Le comité olympique et les nombreuses fédérations :

Les ambassadeurs sportifs ont eu la possibilité de rencontrer les entraîneurs et l’encadrement des jeunes dans plusieurs fédérations ainsi que leurs dirigeants. Ils ont aussi pu participer ou animer des entrainements ou des rencontres et se rendre compte des réalités sur le terrain. Ils ont prodigué des conseils et proposé au président du comité olympique de réfléchir à la création d’un centre olympique rassemblant tous les sports de compétition en un seul endroit afin d’impliquer toutes les fédérations sans en privilégier aucune. De tels centres pourraient aussi voir le jour dans les régions, multipliant ainsi les chances de repérer et de former les talents.

6. Réflexions :

Il ressort de cette semaine dense une vision renouvelée du sport mauritanien, certes inégal mais volontaire et dynamique. Les dirigeants sont conscients des défis nombreux à relever et de la nécessité de restructurer les fédérations et de les doter d’un matériel technique qui doit être à la hauteur des ambitions. Coordonner et mutualiser les fédérations pourra être un objectif national à la condition de pouvoir disposer d’un encadrement national et international compétent et suffisamment nombreux. Ces défis sont possibles à relever avec la vision et la détermination dont font preuve certains dirigeants. La projection peut être 2024 ou encore 2028.

Rencontre de l'ambassadeur moulié avec les deux ambassadeurs sportifs de paris2024
Rencontre de l’ambassadeur moulié avec les deux ambassadeurs sportifs de paris2024
Rencontre de l'ambassadeur moulié avec les deux ambassadeurs sportifs paris2024
Rencontre de l’ambassadeur moulié avec les deux ambassadeurs sportifs paris2024

Dernière modification : 08/05/2019

Haut de page