Signature d’une convention de financement portant sur l’amélioration de la santé maternelle et néonatale en Mauritanie

La cérémonie officielle de signature de la Convention de Financement entre l’Agence Française de Développement et la République Islamique de Mauritanie dans le secteur de la santé maternelle et néonatale s’est déroulée le vendredi 16 juin 2017, en présence du Ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Monsieur Jean-Yves Le Drian.

Signature d’une convention de financement portant sur l’amélioration de la santé maternelle et néonatale en Mauritanie

Monsieur Jean-Yves Le Drian, Ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, M. El Moctar Ould Djay, Ministre mauritanien de l’Economie et des Finances, et Monsieur Lionel Yondo, Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD), ont signé, le vendredi 16 juin 2017, une Convention de Financement d’un montant de 5 M€ visant à améliorer la santé maternelle et néonatale en Mauritanie. Cet évènement a eu lieu en présence de M. Boubakar Kane, Ministre de la Santé mauritanien et de M. Joël Meyer, Ambassadeur de France en Mauritanie.

Le financement vise à la fois à améliorer l’efficacité du dispositif national du Forfait Obstétrical sur la qualité et l’accessibilité financière des soins de santé maternelle et néonatale et à tester et démontrer dans la région de l’Assaba des leviers d’amélioration du recours aux soins et de la qualité de l’offre de soins de santé maternelle et néonatale, connexes au FO : la région de l’Assaba a été identifiée par le ministère de la Santé pour être la région pilote où seront testés des leviers d’amélioration du recours aux soins et de la qualité de l’offre de soins maternels et néonatals.

Le Forfait Obstétrical : Une assurance santé pour lutter efficacement contre la mortalité maternelle

Le Forfait Obstétrical est un dispositif de partage du risque qui permet aux femmes enceintes qui le souhaitent d’accéder à un ensemble de soins liés à leur grossesse pour une somme forfaitaire de 6 500 ouguiyas à Nouakchott et Nouadhibou (17 €), et 5 500 ouguiyas (15€) dans le reste du pays.

Expérimenté depuis une dizaine d’années en Mauritanie, avec l’appui de la France, ce dispositif a démontré son efficacité en termes d’amélioration de l’accès financier aux soins, de leur qualité et donc de réduction de la mortalité maternelle. Ainsi, les autorités mauritaniennes ont décidé de l’étendre à l’ensemble du pays.

Pour ce faire, les partenaires techniques et financiers ont appuyés le ministère de la Santé dans ses activités d’extension et de pilotage du dispositif. En particulier, l’AFD a financé depuis 2008 deux projets d’appui au Forfait Obstétrical (3,6 M€ auxquels se sont ajoutés 300 000 € délégués en gestion par la Coopération monégasque).

Avec le nouveau financement, le ministère de la Santé souhaite intervenir, au-delà de la mise en place du Forfait Obstétrical, sur les principaux obstacles identifiés à l’amélioration de la santé maternelle et néonatale dans la région de l’Assaba. Pour cela, il est prévu notamment de mettre en place le forfait obstétrical dans 75 nouveaux postes de santé, de créer des gîtes d’accueil à côté des centres de santé de la région pour recevoir les femmes résidant en sites isolés en amont de leur accouchement, d’acquérir des ambulances afin d’améliorer le dispositif de référence, d’améliorer la gestion des médicaments pour les rendre disponibles, de former le personnel de santé pour améliorer la qualité des soins délivrés, d’inciter l’installation de personnel de santé en sites isolées, notamment de sages-femmes, par la mise en place de logements dédiés au personnel et par la réflexion sur les incitations possibles. Le renforcement des capacités de la Direction Régionales des Affaires Sanitaires de l’Assaba sera assurée tout au long du projet.

L’engagement pérenne de la France en faveur de la santé maternelle et infantile


Depuis 1990, la mortalité des enfants de moins de cinq ans et la mortalité maternelle ont diminué de manière significative à l’échelle mondiale. Malgré ces progrès au niveau mondial, un nombre inexcusable d’enfants et de femmes enceintes continuent de mourir chaque année de causes que l’on pourrait prévenir et les progrès réalisés au regard des Objectifs du Millénaire pour le Développement restent en deçà des attentes de la communauté internationale. Pour cette raison, lors du sommet du G8 de MUSKOKA, en Juin 2010, la France s’est engagée à augmenter sa contribution à la santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile de 500 M€ additionnels sur la période 2011-2015 (soit 100 M€ par an).

Le projet pour lequel une nouvelle Convention a été signée ce jour s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de ces engagements. Outre ce financement accordé à la RIM, l’AFD transfèrera 2 M€ à l’Union Européenne dans le cadre de l’appui institutionnel au ministère de la Santé prévu dans le Programme d’Appui au Secteur de la Santé (PASS) financé par le XIème FED, et dont la Convention de Financement sera signé sous peu. C’est donc une nouvelle contribution de 7 M€ que l’AFD va dédier au secteur de la santé en Mauritanie.


L’engagement pérenne de la France en faveur de la santé maternelle et infantile

La cérémonie de signature fut l’occasion pour Jean-Yves Le Drian de rappeler les engagements pris par la France lors du G8 à MUSKOKA en 2010, en faveur de la santé de la reproduction. Le Ministre de l’Economie et des Finances mauritanien s’est félicité de la solidité de la coopération fructueuse et multiforme qui lie la Mauritanie et la France.
JPEG
JPEG
JPEG

Dernière modification : 23/06/2017

Haut de page