Une délégation du ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères et de l’Agence française de développement a visité ce jeudi 6 décembre la centrale hybride de Kiffa ainsi qu’un centre de santé. [ar]

Une délégation du ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères et de l’Agence française de développement a visité ce jeudi 6 décembre la centrale hybride de Kiffa ainsi qu’un centre de santé.

Suite à la Conférence internationale de coordination des partenaires et bailleurs de fonds sur le Programme d’Investissements Prioritaire du G5 Sahel qui s’est tenue à Nouakchott les 6 et 7 décembre 2018, le Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, M. Jean-Yves Le Drian et le Directeur Général du groupe AFD, M. Rémi Rioux se sont rendus à Kiffa pour effectuer la visite d’une centrale hybride solaire/thermique et d’un centre de santé.

La centrale hybride de Kiffa JPEG

Photos crédit J. Litvine MEAE
Depuis 2014, l’AFD en partenariat avec l’Union européenne soutient le déploiement d’infrastructures destinées à améliorer la desserte en électricité de la région de Kiffa.

Le projet financé couvre la construction d’une centrale hybride thermique/solaire (6.3 MW), l’installation d’une ligne de transport d’électricité entre les villes de Kiffa et de Guérou et le développement des réseaux de distribution et de raccordement des ménages à ces réseaux.

D’un montant total de 23,8 millions d’euros, le projet est financé par un prêt concessionnel de19 millions d’euros accordé par l’AFD à la République Islamique de Mauritanie et par une subvention de 4,8 millions d’euros que l’Union Européenne a délégué à l’AFD.

Le projet financé couvre la construction d’une centrale hybride thermique/solaire (6.3 MW dont 1,3 MW d’énergie solaire), l’installation d’une ligne de transport d’électricité entre les villes de Kiffa et de Guérou et le développement des réseaux de distribution et de raccordement des ménages à ces réseaux. Le projet permettra la couverture en électricité de la région de Kiffa et de Guerou, soit environ 70 000 habitants, dont 25 000 personnes au titre des 5000 nouveaux branchements sociaux financés par le projet, favorisant ainsi l’accès à l’énergie des ménages les plus modestes
JPEG
La construction de la centrale s’inscrit dans la politique du Gouvernement mauritanien de généraliser l’accès à l’électricité pour les populations et de participer au développement économique et social de la région de Kiffa, que ce soit par le développement d’activités économiques, ou par l’amélioration de l’accès à d’autres services de base, tels que l’eau, l’éducation ou la santé.

Ce projet innovant permet également à la Mauritanie de valoriser son potentiel de production d’électricité renouvelable important, à la fois éolien, solaire et hydroélectrique.

Il permet enfin de renforcer les engagements de la France pour l’accès aux services de base, notamment, l’accès pour tous à une énergie durable pour un coût abordable y compris dans des zones vulnérables.

Il s’agit de la première centrale hybride solaire / thermique à être mise en exploitation dans un centre secondaire isolé en Mauritanie : la particularité de la centrale est de fonctionner avec deux unités de production couplant une activité thermique (fuel) avec une production d’énergie renouvelable (solaire avec panneaux photovoltaiques). La centrale thermique assurant la sécurité de l’approvisionnement en énergie car elle est constante, à l’inverse de l’énergie solaire qui est par définition intermittente. Elle permet de réduire le coût et la dépendance aux énergies fossiles ainsi que la production de CO2.
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
Photos crédit J. Litvine MEAE
L’AFD apporte son soutien au secteur de la santé en Mauritanie.

Depuis 2008, elle appuie le dispositif d’assurance volontaire, dit « forfait obstétrical » qui permet aux femmes de bénéficier, pour 500 MRU (soit 15 à 17 euros), d’un suivi de grossesse, d’un accouchement dans un centre de santé public et d’une consultation postnatale.

Ce dispositif a été initié en 1998 à Nouakchott avec le soutien de la coopération française puis de l’AFD. Il a été progressivement étendu à la majeure partie du territoire, dans divers établissements de santé. Sur les quatre dernières années, le Forfait obstétrical a ainsi pu être déployé dans 33 centres et 116 postes de santé dans les zones les plus défavorisées du pays.
JPEG
Photo crédit J. Litvine MEAE

L’appui de l’AFD au ministère de la santé a également permis de former 161 sages-femmes et accoucheuses en soins prénataux et néonataux et 28 gestionnaires du dispositif sont maintenant opérationnels au niveau des moughataas.

Le centre de Santé de kiffa, aujourd’hui visité par la délégation française, fait partie des centres affiliés au dispositif du forfait obstétrical. Grâce aux efforts déployés, ce sont plus de 200 femmes adhérentes au forfait qui viennent accoucher chaque mois dans ce centre de santé. Un grand nombre d’entre elles accouchaient auparavant à domicile sans aucun suivi médical pré et post natal.

Le projet Kechwa Assaba financé par l’AFD, via une subvention de 5 millions d’euros, permettra de poursuivre l’extension et la consolidation du dispositif du forfait, en appui au ministère de la santé. Des activités seront menées spécifiquement dans la région de l’Assaba. Le projet permettra notamment de réhabiliter le centre de santé et l’hôpital de Kiffa, afin d’améliorer le recours et la qualité des soins.

Les réformes engagées par le ministère de la santé ces derniers mois sont encourageantes et nécessaires pour pourvoir servir au mieux son objectif premier : améliorer la santé maternelle et néonatale en Mauritanie.
JPEG

A propos de l’AFD
Institution financière publique et solidaire, l’AFD est l’acteur central de la politique de développement française. Nous nous engageons sur des projets qui améliorent concrètement le quotidien des populations, dans nos territoires d’Outre-mer ainsi que dans les pays en développement et les pays émergents, en conformité avec les objectifs de développement durable (ODD) et les priorités de l’action extérieure de la France. Présents dans 110 pays via un réseau de 85 agences, nous accompagnons aujourd’hui plus de 3600 projets de développement.

Dernière modification : 11/12/2018

Haut de page